Guide de l'artisanat


Je me présente; je suis Lyah, une cosplaygirl française de 18 ans. J'ai commencé le cosplay il y a trois ou quatre ans, mais j'ai commencé à réaliser mes costumes moi-même cette année, en 2018. J'ai pu cet été confectionner ma toute première armure, qui est le set Barioth du jeu Monster Hunter ! Vous pourrez voir plus de photos sur ma page Instagram.

J'ai réalisée cette armure entièrement en mousse EVA. J'ai aussi pu expérimenter pour la première fois la couture du cuir, mais aussi la peinture à l'aérographe... Tant de choses nouvelles ! Je rêvais depuis longtemps d'en faire une, et lorsque j'ai découvert les tutoriels de KamuiCosplay sur son armure Zinogre, j'ai tout de suite voulu faire une armure de MonHun car j'adore les designs de ce jeu. C'est en regardant des tonnes de tutoriels sur YouTube, que ce soit de Kamui, de Bill Doran ou encore LightningCosplay, que j'ai acquérit des connaissances sans lesquelles je n'aurais jamais pu faire ce costume... Et je pense que le résultat aurait pu être bien pire pour une toute première armure, n'ayant jamais concrètement utilisé la mousse. J'en suis extrêmement fière, même si elle a nécessité un été entier de confection ! Retrouvez une archive de la fabrication de ce costume ici : https://cosplayschool.ca/fr/tutorials/making-of-:-armure-barioth-de-monster-hunter

Mais en voyant de nombreux cosplayers se mettre au craft et parfois utiliser de la mousse poreuse ou encore de la colle chaude pour réaliser leurs premiers accessoires et costumes, je me suis rendue compte que beaucoup de gens ne connaissaient pas les bons matériaux ou les techniques qui peuvent permettent de créer un costume aux finitions plus propres et  surtout plus durable dans le temps. J'ai ainsi décidé de créer un petit guide rassemblant les différentes étapes de réalisation d'un costume, essentiellement orienté vers l'artisanat, pour aider les cosplayers en herbe à faire moins d'erreurs de débutants !

1. Travailler les reliefs : l'importance du patronage 

C'est par cette étape que tout cosplay débute : le patronage. Enfin; avant cela, vous devez rassembler un maximum d'images de référence possible ! De face, de dos, de côté, des zooms sur certains détails, des poses dynamiques, tout est bon à prendre pour comprendre la forme de ce que vous allez fabriquer et le mouvement de certaines pièces articulées, rendant la reproduction de ces éléments plus facile. Je vous conseille aussi en amont de réfléchir à la façon dont vous allez attacher votre armure, à vos matériaux car de nombreuses phases de la conception vont varier selon ces paramètres ! Vous pouvez chercher sur différents moteurs de recherche (qui ne vous donneront jamais les mêmes résultats), n'hésitez pas à mettre un max de mots clés, et cherchez aussi sur Tumblr et Pinterest. N'hésitez pas non plus à chercher les cosplayers qui ont déjà fait le même personnage, et à comprendre comment ils ont fait leur cosplay; ça pourra vous donner des idées ! Vous pouvez aussi tenter de leur poser des questions, dans la plupart des cas ils seront fiers de vous répondre.

Une fois vos images de références trouvées, munissez-vous de papier journal, de ciseaux, de ruban adhésif et d'un crayon; vous allez pouvoir commencer à patroner ! Choisissez une pièce, et étudiez sa  forme; y a-t-il des angles à reproduire, des courbes ? Expérimentez différentes découpes et plis avec le papier, scotchez vos morceaux et voyez ce que ça donne, modifiez ci-besoin. Il n'y a pas de règle pour faire ça, c'est au feeling et vous deviendrez meilleur au fil des projets !

Ici, pour re-créer les "plis" du patron avec la mousse, j'ai découpé plusieurs tranchées au dos de ma pièce et je les ai remplies de colle; une fois pliées, elles resteront en place et créeront le relief de manière propre !

On ne le voit pas vraiment mais la partie du milieu (le patron en papier journal) est en deux parties, découpées légèrement en arrondi sur la liaison pour créer la forme bombée du genou. J'ai utilisé encore une fois la technique des tranchées pour les reliefs sur ce morceau, et les ombres accentuent encore le relief ! Parfois, le patron vous conviendra mais une fois transféré sur la mousse et collé, le résultat sera différent. Pas de panique; décollez et ajustez votre pièce, en ponçant ou en découpant, petit à petit pour être sûr de ne pas trop en faire.

Pour les formes qui suivent vraiment le corps (je pense aux armures futuristes ou bioniques, telles que celle de Genji dans Overwatch, ou la plupart des plastrons), vous pouvez enrouler la partie du corps concernée dans du film cellophane (oui, le rouleau de plastique transparent qui traine dans un placard de votre cuisine) et recouvrir le tout par du ruban de masquage ou du ruban adhésif classique, tel l'algue autour d'un sushi; attention à ne pas trop serrer et réalisez cette étape toujours en présence de quelqu'un, qui pourra vous aider et vous libérer de votre prison de plastique si vous ne vous sentez pas bien. La sécurité avant tout ! Une fois le scotch posé (vous pouvez le poser uniquement sur une moitié de votre corps si le design est symétrique), pour le torse par exemple dessinez avec un marqueur une ligne verticale marquant le centre de votre corps devant, derrière, sur l'épaule et sur le côté.  Enfin, vous n'avez plus qu'à suivre votre référence pour dessiner le design souhaité. Votre ami(e) pourra également vous aider à dessiner (surtout dans le dos), car même si un miroir est utile, dessiner sur soi demande une certaine adresse (et c'est du vécu). Attention, comme vous pouvez le voir sur l'image ci-dessous, vous pouvez vite vous retrouver avec plein de tracés différents pour un seul, donc réfléchissez bien avant de dessiner. Pour vous libérer, un simple coup de ciseau (en évitant la peau et le vêtement en dessous) suffira, de préférence aux endroits où vous avez prévu les ouvertures de votre pièce. Cette technique peut aussi être utilisée pour certains éléments en tissus, mais attention, ça risque d'être un peu serré.

2. Le choix du matériau

Pour fabriquer des costumes et accessoires, il existe de nombreux matériaux différents; je vais en premier vous parler de la mousse, car c'est le seul matériau que j'ai pu expérimenter pour le moment et le seul qui nécessite une attention particulière lors de son achat.

Beaucoup de gens qui ont cherché les méthodes les moins chères pour faire du cosplay (oui, on vous connait) ont en tête les tapis de sport lorsqu'on leur parle de mousse EVA (aussi connue sous le nom d'evazote); attention à ne pas généraliser trop vite ! Certes, il existe certains tapis de sport constitués de ce matériau, mais d'autres sont faits d'une mousse plutôt plastique, brillante et poreuse (un peu comme les accessoires de natation), avec plein de petits trous dedans. Il ne faut surtout pas utiliser ce genre de matériau pour le cosplay, car la texture ne permettra pas la finition lisse et belle dont vous rêvez, même avec 2 tonnes d'apprêt par-dessus; de plus, cette "mousse" risque de ne pas réagir à la chaleur, la colle, la peinture de la même façon que la mousse que vous voyez dans tous les tutoriels cosplay, car elle n'a sûrement pas la même composition. Si vous souhaitez trouver de la mousse EVA, il y a toujours l'option des dalles de sol qui sont très bien pour commencer, mais l'épaisseur standard de 10mm ainsi que la texture sur un côté réduisent grandement les possibilités d'utilisation (même si la texture peut toujours être poncée, mais c'est selon moi une perte de temps considérable). Vous pourrez trouver une bonne mousse, avec une densité suffisante et en différentes épaisseurs sur des boutiques de fournitures cosplay en ligne telles que True North Cosplay (partenaire CosplaySchool), mais aussi Cosplay&CraftCosplayShop ou encore PolyProps. Il existe aujourd'hui plusieurs types de mousses EVA selon nos besoins, plus ou moins denses (plus une mousse est dense, moins elle est flexible mais plus facile à lisser), certaines même sont opaques mais laissent apparaître les rayons lumineux pour travailler avec des LED. Récemment, le monde du cosplay a également vu apparaître la "Foam Clay", une pâte à modeler qui en séchant acquiert toutes les propriétés de la mousse EVA, légère et flexible, et se travaille de la même façon : ponçage, thermoformage, peinture...

Les cosplayers utilisent également des thermoplastiques tels que le WorblaThibra ou encore WonderFlex(beaucoup moins populaire maintenant) parfois combinés avec de la créamousse (mousse EVA fine) pour créer de l'épaisseur. Un thermoplastique, en gros, c'est une feuille de plastique (wow, merci Lyah) qui devient maléable lorsqu'on la chauffe avec un pistolet thermique par exemple. Une fois chauffée, c'est comme de la pâte à modeler : elle devient collante et on peut en faire quasiment tout ce que l'on veut. C'est un matériau assez ludique mais plus cher que la mousse, et souvent plus lourd. Le Worbla (désormais le plus utilisé je pense) est en vérité une gamme de plusieurs thermoplastiques aux propriétés différentes; je vous renvoie ici à la très bonne vidéo de Ynotece, qui vous parle de 4 types de Worbla ! L'inconvénient majeur du Worbla est son poids (une armure complète peut vite devenir très lourde et inconfortable, comparée à une armure en mousse), sa texture qui pousse à sous-coucher le matériau plusieurs fois avant la peinture, mais surtout son prix. Vous pourrez en trouver sur les boutiques citées au-dessus.

Il y a quelques années, avant que la mousse et les thermoplastiques se popularisent, beaucoup d'armures et d'armes étaient réalisés en mousse expansive ou polystyrène recouverts de papier mâché;  cette technique demande plus de maîtrise car c'est surtout un travail de sculpture, et elle demande souvent de longues heures de ponçage si l'on veut obtenir une pièce bien lisse (en gros, ce n'est pas à faire pour une armure style futuriste très près du corps; par contre, pour un gros marteau ou une épaulette organique, ça marche). On peut également sculpter des petites pièces en argile puis en faire un moule en silicone pour les couler en résine, plus résistante et moins lourde que l'argile. On va souvent utiliser cette technique pour créer des broches, des bijoux, des gemmes, ou des petits détails complexes et présents en grand nombre sur un costume.

Certains objets de notre quotidien peuvent également servir au cosplay de manière inattendue... J'aurais toujours en tête le protège-cahier en plastique bleu transparent que j'ai utilisé pour faire des lunettes d'aviateur aux verres teintés; observez, réfléchissez et soyez créatif !

Je n'en parlerai pas en détail, mais n'oublions pas non plus le tissus ! Cotonlin, mais aussi skaisuédinevelours et laine... Variés en couleur, motif, texture et épaisseur, les milliers de types de tissus existants permettent des tonnes de possibilités. A vous d'observer vos références ! L'erreur souvent commise concerne le poids d'un tissus, lié à son épaisseur; de plus, un coton n'est pas élastique, donc à éviter pour les éléments assez moulants (sauf si vous voulez étouffer dans votre costume).

3. La colle chaude oui, mais pas toujours !

Concernant la mousse, la colle contact ou néoprène est maintenant très utilisée pour assembler des morceaux et constituer une pièce d'armure ou une arme : c'est un adhésif liquide qui s'applique sur les deux surfaces que l'on veut coller ensemble; une fois que le produit est sec, on peut placer les surfaces l'une contre l'autre, et elles vont tenir ensemble pour un bout de temps. Ce produit s'achète en pot pour généralement une douzaine d'euros; la marque que j'utilise personnellement est Sader (en France), j'ai aussi testé celle de Pattex mais elle sèche plus lentement et adhère moins bien. La colle contact est généralement de couleur jaune translucide; j'ai testé une version transparente par la marque Sader et j'ai eu beaucoup de mal à l'utiliser, j'ai également trouvé qu'elle collait moins bien, donc je continue à utiliser la classique. La colle contact émet des vapeurs nocives, elle est donc à utiliser dans un endroit bien ventilé et si possible avec un masque à gaz (trouvable en magasin de bricolage). Elle reste flexible donc est parfaite pour la mousse, et elle se pèle facilement de la surface en cas d'excès. Au niveau de l'application, il faut veiller à l'appliquer de manière très très fine afin que le collage soit plus fort et la jointure moins visible.

La superglue a toujours été populaire, mais elle durcit en séchant et peut craquer si l'on plie trop une pièce collée avec. De plus elle est commercialisée en petits contenants, donc revient plus chère que la colle contact; je préfère l'utiliser pour coller de petits détails, ou encore faire des réparations de dernière minute en convention car elle tient très bien et sèche presque instantanément (emballez-là soigneusement pour éviter les accidents).

Pour revenir sur la colle chaude, elle est souvent utilisée pour coller les attaches sur la mousse, ce qui fonctionne très bien : sangles et velcro n'ont qu'à bien se tenir ! Il ne faut pas oublier de rajouter de la colle par dessus les bords des attaches afin qu'elles se décollent moins facilement. J'ai pu porter mon armure deux jours de convention, et les attaches à la colle chaude ont bien tenu ! J'ai juste à refaire quelques ajustements pour la prochaine fois ;) Concernant les armures en Worbla, les attaches sont généralement un jeu de sangles passant par des anneaux (collés avec des bandes de Worbla; cette ancienne vidéo de KamuiCosplay sera plus expressive) et de velcro. Je ne m'avance pas trop là-dessus, n'ayant pas expérimenté le matériau.

4. Adoucir les jointures et rebords : la finition

Bien souvent, une épaulette ou un plastron possède des reliefs, et ainsi, nécessite de coller ensemble plusieurs parties. Mais lorsque cet élément est censé être lisse comme une seule pièce, comment faire pour cacher les jointures ? La première chose à faire est de poncer légèrement les jointures, afin de bien égaliser la liaison entre les deux pièces de mousse et la rendre quasi-invisible. On peut faire cela avec une mini-perceuse, outil rotatif, vulgairement appelé Dremel (la marque la plus connue dans ce domaine), qui peut servir à créer une super texture sur votre mousse : bois, écailles, métal frappé, simples bords arrondis ou encore dégâts de combat. Le papier abrasif peut également être utilisé pour applatir vos jointures, si vous avez quelques heures devant vous.

 

 

 

 

 

 

 

 

Une fois votre jointure poncée correctement, vous pouvez boucher le creux de la jointure avec un mastic, plus communément utilisé pour créer des joints de salle de bain. Oui, vous avez bien lu : ces tubes de pâte blanche sont utilisés pour faire les joints de carrelage, alors pourquoi pas pour la mousse ? Mettez-en une noisette sur votre doigt, et répartissez le produit sur le creux; avec une très petite quantité d'eau sur votre doigt également, vous pourrez lisser la surface ! Pas de panique, ça se nettoie très bien à l'eau également.

Concernant les pièces en Worbla (ou tout autre thermoplastique), découpez une fine bande de thermoplastique, chauffez-la ainsi que la jointure visible et posez-la dessus comme un pansement. Il ne vous reste qu'à poncer les bords pour la mêler au reste, et le tour sera joué.

5. Peindre directement sa pièce ?

La peinture est souvent la partie la plus difficile à réaliser, car vous êtes en général au bout de votre vie après des semaines de craft, vous êtes impatients de voir le tout terminé ou juste de boucler la boucle et d'être tranquille. Même dans cette situation, ne perdez pas patience, prenez votre temps et soignez votre travail; vous en serez d'autant plus fier qu'il sera vraiment au top du top ! Car la peinture, c'est la touche finale d'un cosplay, ce qui lui donne tout son réalisme, ses couleurs, c'est un peu la cerise sur le gâteau !

Concernant la mousse, ma manière préférée de la préparer à la peinture est le Flexipaint : une peinture assez épaisse qui, une fois sèche, permet à la mousse d'être pliée sans craqueler. Pas mal, non ? Il faudra juste diluer le Flexipaint avec quelques gouttes d'eau pour le fluidifier et réduire les tracers de pinceau. Il sèche en environ une à deux heures, et l'application au pinceau est plutôt longue, mais il adhère très bien à la mousse et ça c'est top; vous ne pourrez jamais l'enlever ! Le Flexipaint reste un peu collant une fois sec, mais en le recouvrant avec de la peinture acrylique, ce ne sera plus le cas.

Une autre alternative connue est le Plastidip, un produit en aérosol qui oeuvre comme une "seconde peau" sur la mousse; toujours flexible, mais assez facile à arracher si l'on n'est pas assez délicat. De plus, comme c'est un produit en aérosol, il n'y a pas 100% de produit dans les bombes, et on a vite épuisé son stock... Pour 2 couches d'apprêt sur mon armure entière, j'ai utilisé une demie bouteille de Flexipaint; contre 3 bombes de Plastidip juste pour 3 couches sur les armes. C'est rapide, mais je ne l'utiliserai que pour les accessoires !

Le Worbla peut être apprêté avec la colle à bois, comme indiqué précédemment (c'est même conseillé), alors n'hésitez pas à être généreux de ce point de vue. Vous pourrez ensuite peindre avec des peintures acryliques, tout comme la mousse. N'oubliez pas le vernis lorsque vous avez fini, cela vous évitera de mauvaises surprises (transfert de peinture entre pièces, peinture qui s'écaille ou autre, et NON c'est pas du vécu !!). Pour la mousse, veillez à tester votre vernis pour vérifier s'il est bien flexible lui aussi; sinon, votre pièce craquellera si vous la pliez, et vous aurez inutilement utilisé des produits chers conçus pour éviter cela ! J'ai entendu dire que la marque Beltoncommercialise des vernis mat et brillants qui restent flexibles, mais je n'ai pas encore testé; je n'ai pas vernis mon armure car je ne connaissais pas cette marque et je commence à le regretter...

Il y a aussi le cas où vous préparez votre cosplay pour une convention qui a lieu dans... Très exactement quatre heures, vingt-cinq minutes et trente-six secondes; vous n'avez pas dormi depuis deux jours et c'est la dernière chose qui vous reste à faire pour, enfin, finir votre cosplay. Dans ce cas de figure, vous pouvez passer l'étape de l'apprêt (si vous voulez vraiment finir votre cosplay à temps) et peindre directement votre matériau, mais votre cosplay ne sera sûrement pas durable après être porté une fois; la peinture adhère à la mousse mais est parfois absorbée, ce qui n'est pas vraiment le but. Les couleurs sont aussi plus ternes et difficiles à appliquer. Mais il est possible de peindre directement la mousse, à vos risques et périls...

************

J'espère que ce petit guide vous aura appris au moins une ou deux choses, et qu'il vous sera utile dans vos prochains projets ! Je n'ai pas parlé de couture aujourd'hui, ce sera pour une autre fois. ;)

Si vous avez plus de questions, n'hésitez pas à venir me les poser sur Instagram ou sur ma page Facebook. Vous pouvez aussi jeter un oeil à mes autres tutoriels !

Commentaires